L'arbre de Noêl

La tête de Max, quand il apparaît dans l’encadrement de la descente, éclairée par la veilleuse de la table à carte, elle est pas chouette.

Il est tout fripé, comme Lolo et sans doute moi aussi. Cela a été dur de se lever. Le quart de la mort 3h-6h ! On dormait tous à points fermés. Pierrick a du s’y reprendre à deux reprises, en me secouant par l’épaule. J’enfile ma polaire, j’essaye du bout des orteils de me glisser dans mes vieilles docksides . Je croise Lolo, assis sur la banquette du carré. Il a lui aussi du mal à trouver les manches de sa polaire.

Bon on y va, et petit à petit les blagues reviennent derrière la barre. On est au portant et il n’y a pas beaucoup de vent. Podo, a tendance à rouler d’un bord à l’autre il est un peu capricieux et difficile à dompter. Le quart se déroule tranquille, Jeanne nous accompagne. De sa table de montage en bas au pont elle nous rend des petites visites, le temps de fumer une cigarette. Cette « cloppe », dont la santé interdit que l’on en fasse la promotion, mais qui est tellement bonne dans ces moments nocturnes. Lolo lui les roule, à l’ancienne… Normal avec moi il fait partie de ce que Max appelle le club des Papys. Un peu plus vieux que la moyenne certes, mais on a pas grand chose à leur envier aux jeunes. Non mais…

Brice s’est levé et discute à la VHF. Jeanne me tient au courant alors que je vais chercher un coup à boire en bas. Un « ministe » a appelé sur le canal réservé, il était inquiet. Son message laissait à penser qu’il était poursuivi par un bateau de pêche, qui restait collé à lui malgré ses virements de bord.

« Ils approchent »

C’est son dernier message VHF entendu.

Pirates, ou autre chose? Difficile de ne pas gamberger en pleine nuit après un tel message. Brice essai de nouveau de prendre  contact.

Rien la VHF est silencieuse pendant 10 minutes.

Enfin de nouveau elle émet.

« C’était un bateau énorme, tout éclairé comme un sapin de Noël, avec des pécheurs à bord et une grande tour, ils sont repartis, cela va maintenant, mais je n’ai jamais rien vu de semblable »

Devant la panique du premier message, un autre ministe se dirigeait déjà sur zone. C’est la solidarité bel exemple humain une fois de plus. Il nous a servi de relai VHF.

Bizarre cette histoire. Lolo qui est resté à la barre nous signale une lumière à tribord, qui semble se rapprocher.

Ce n’était donc pas une hallucination.

Le point lumineux grossit petit à petit. J’arrive à le capter dans les jumelles. Nous aussi nous allons avoir droit au sapin de noël. Cela ne ressemble à rien de navigant. Des feux allumés partout, sur un pont large et une tour centrale. A nous de gamberger sur le vaisseaux fantôme. Chacun y va de sa plaisanterie sans être au fond complètement serein. Sauf Max, le corsaire, qui n’a pas trainé à la fin du quart, direction sa bannette.

Je reste avec Lolo sur le pont et le nouveau quart composé de Flo, Claire et Matéo assure la conduite du bateau. L’arbre de Noêl comme l’avait décrit le ministe se rapproche doucement. Plutôt nous nous en approchant, mais nous resteront à 2 milles. On distingue de mieux en mieux aux jumelles, ce qui semble être une plateforme de forage, ou un poseur de câbles. Toutes ces lumières en plein milieux de nulle part dans cet océan nocturne, ont du faire tourner la tête de notre ministe. Il a du être impressionné par la taille et le coté incongru de cette apparition nocturne. La fatigue et les hallucinations ont fait le reste. Il a réinventé « Pirates des caraïbes et le vaisseau fantôme ».

La piraterie n’est malheureusement pas une simple invention de l’imagination d’un marin isolé en pleine nuit. Brice me montre sur son PC du bord tout un listing des actes recensés. Il n’y a pas qu’au large de la Somalie que de telles pratiques existent. Près de la Guinée aussi et nous n’en sommes pas loin. L’espace de liberté qu’est la mer, retrouve petit à petit les contraintes et affres de la terre.

Bon il est temps d’aller se coucher maintenant.

Je retrouve avec joie la douceur du drap de coton qui recouvre ma bannette, et Morphée m’accueille sans tarder.

Décembre 2015

MedMer collabore avec groupama team france pour un programme de formation aux secours médicaux

Novembre 2015

MedMer a participé à l'élaboration, de recommandations pour la formation médicale dans la course au large en marge du congrès ISAF à Sanya

 

Juin 2015: MedMer assure la médicalisation de la Volvo Race à Lorient.

STAGE SIMULATION

JM Le Gac et Pascal Chapelain de l'IFSI de Lorient ont collaboré pour créer un stage de formation médicale pour les coureurs au large. Il a été testé auprès de l'équipage de banque populaire avant le trophée Jules Vernes. La simulation médicale y est prépondérante. Cette nouvelle méthode d'enseignement permet une réelle acquisition des gestes essentiels.

Med Mer forme  la team de spindrift  pour le trophée Jules Vernes 2015.


 

Retrouvez  le journal de bord video de la  Transat en solidaire en cliquant sur le lien ci-dessus. Med mer a accompagné la minitransat à bord de podorange ( nos photos et textes)